FANDOM


Edgar Allan Poe (Boston 1809-Baltimore 1849), écrivain fantastique américain.

Auteur Modifier

Faut-il encore présenter Edgar Poe ? Question idiote : vous diriez quoi, si je répondais « Non » et que je vous laissais devant une page blanche ? Donc, Poe est le personnage emblématique du genre fantastique, comme Mozart de la musique et Einstein de la science. Peut-on dire pourtant qu’il est bien connu ? Depuis un siècle et demi qu’il est lu et admiré en France, grâce à son traducteur zélé Charles Baudelaire, on n’a toujours pas fait le tour de sa personnalité et de son œuvre.


Fils d’un couple d’acteurs ambulants, orphelin à 2 ans, adopté par un riche négociant de Richmond (Virginie), John Allan, qui lui fournira son second nom, il fait de bonnes études en Angleterre puis à l’université de Virginie. Tenté par la carrière militaire (c’est un solide gaillard, champion de natation), il opte finalement pour la poésie. Mais la muse ne nourrit pas son homme, aussi il se fait journaliste et auteur de contes fantastiques. Il aura le temps de se faire pas mal d’ennemis, dans l’entourage de son père adoptif (qui ne lui lèguera pas un sou) et parmi les écrivains, éditeurs et autres personnalités de la côte Est qu’il a cruellement moqué dans ses articles. Du coup, ceux-ci ont travaillé à lui faire une réputation détestable : enfant ingrat, époux négligent, gaspilleur, alcoolique, opiomane, nécrophile et rôliste (non, pas rôliste).


Selon son récent biographe Georges Walter, il y a dans cette renommée énormément d’exagération : Poe n’aurait été vraiment buveur que pendant l’interminable agonie de sa femme Virginia, une façon de tricher avec la douleur. Sinon, sa principale maladie a été le manque d’argent : son œuvre la plus rentable financièrement a été un petit traité d’histoire naturelle sur les mollusques marins. Signalons au passage sa passion pour les sciences, qui en fait aussi un des pères de la Science-fiction et du roman policier.


Ironie du sort, Poe, qui détestait l’alcool et méprisait la démocratie, est mort à Baltimore à l’issue d’une de ces épouvantables beuveries électorales où les hommes des partis soûlaient les passants et les faisaient voter de force d’un bureau à l’autre (le film "Gangs of New York" de Martin Scorsese donne une idée à peine forcée des mœurs politiques américaines au XIXe siècle).


Mort à 40 ans, Poe laisse une œuvre abondante de nouvelles et de poèmes, un roman, Les Aventures d’Arthur Gordon Pym, des essais scientifiques (Euréka). Il a fait l’objet de multiples adaptations : sa filmographie occupe 5 pages dans la Grande Anthologie du Fantastique, mais, curieusement, ne compte pas de chef-d’œuvre. Peut-être que son genre d’écriture, basé sur le monologue visionnaire ou halluciné, se prête mal au cinéma. En tout cas, c’est toujours sa haute silhouette vêtue de noir, plus grande que celle d’aucun habitant de la Terre, entourée d’oiseaux gigantesques d’un noir d’ébène, que nous entrevoyons alors qu’un gouffre s’ouvre comme pour nous recevoir...

Quelques oeuvres Modifier

Je ne vais pas faire une liste complète des œuvres de Poe, mais juste deux échantillons, pour vous donner une idée de sa virtuosité.

La Chute de la Maison Usher, 1839.

Souvenirs de M. Auguste Bedloe, 1844.

Patrick Cialf (discussion) octobre 1, 2012 à 19:06 (UTC)

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard