FANDOM


Eli Roth est un acteur et réalisateur américain né en 1972 à Boston (Thaïlande. Heu non, pardon, États-Unis). Ce sémillant jeune homme a toujours été passionné par les films d'épouvante, et, dès son plus jeune âge, a réalisé de nombreux court-métrages (mettant en scène, on l'imagine, force décapitations et démembrements.) Il sort de l'université de New York en 1994 (option cinéma) et reçoit plusieurs prix pour divers films d'animations.

C'est en 2002 qu'il se fait connaître du grand public avec son film Cabin Fever (l'histoire de jeunes gens qui, passant des vacances à la campagne, succombent l'un après l'autre à une affreuse maladie.) Le film témoigne indéniablement d'un style très personnel, où se mêlent à l'horreur visuelle le thème de la paranoïa et un sens de l'ironie certain. Le milieu du cinéma s'intéresse dès lors au cinéaste, qui se voit littéralement adoubé par Quentin Tarentino (qui le fera d'ailleurs jouer dans Boulevard de la mort et lui attribuera un grand rôle dans Inglourious Basterds.)

Avec le soutient de Tarentino, il sort Hostel qui sera un succès au niveau des entrées. Grâce a ce succès, il réalise la suite Hostel - chapitre 2, toujours produit par Tarantino.

Bon, autant donner mon avis sur ces deux films : le premier est bon, le second est excellent. Toutefois, ils soulèvent un problème. En effet, ils montrent frontalement des scènes de torture épouvantables, et relèvent par là d'une mode des années 2000 dans le domaine de l'horreur, à savoir une représentation réaliste de la violence la plus extrème. Jusque là, même les films les plus gore faisaient preuve d'une vague retenue... Quoiqu'il soit possible qu'en réalité, cette "bienséance" n'ait été dûe qu'à des obstacles purement techniques ; de nos jours, les effets spéciaux, en particulier grâce au numérique, permettent de figurer à peu près tout. Toujours est-il qu'on a fait de la franchise Hostel une figure emblématique du "torture porn" (de même que la série des Saw) honni par de bonnes âmes effarouchées, comme en témoigne cet extrait d'un article de Luc Marchant : "Torture Porn c'est quoi? Ce sont des films comme Hostel où le fun (le réalisateur ne se le cache même pas) est de VOIR comment on peut torturer quelqu'un de la façon la plus sadique pour finir (malheureusement, toute bonne torture a une fin) par la mort du torturé(e). Oubliez le prétendu message qui parle de la surconsommation et de l'exploitation des uns par les autres, personne n'irait voir ces films si on ne voyait pas les scènes de torture en grands détails sanguinolents de lambeaux de chairs humaines fraîchement découpées avec divers instruments diaboliquement plus ingénieux les uns que les autres." (http://www.voir.ca/blogs/luc_marchant/archive/2007/05/07/torture-porn-se-porte-bien-merci.aspx)

On peut comprendre le dégoût de certains pour ce genre de film ; néanmoins, je répliquerai que le spectacle de la torture d'êtres humains (ou d'animaux) ne me procure, à moi, pas spécialement de plaisir... Si on peut apprécier les films d'Eli Roth, à la différence de péloches minables comme les séquelles de Saw, c'est bien parce que c'est un bon réalisateur, dont les oeuvres sont portées par une réflexion forte et intéressante, comme en témoignent ses passionnants commentaires dans les bonus des DVD (Voir aussi son interwiew sur http://www.dreadcentral.com/interviews/roth-eli-hostel)

-- Utilisateur:Chadiran, le 18/04/2010

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard